Are you sure you want to look at metrics to cover the news ? Êtes-vous sûrs de vouloir utiliser les statistiques pour produire des contenus ?

Jean Abbiateci, rédacteur en chef adjoint à Le Temps (Crédits : Yann Schreiber)

 Jean Abbiateci met le public de son côté avec quelques blagues, avant d’entrer dans le vif du sujet : le journalisme et les statistiques. Il souligne l’arbitrage ardu qui est fait entre contenu et marketing, et la place qu’occupent les statistiques dans cet arbitrage.

 Le projet Zombie, l’algorithme unique du journal Le Temps

Jean Abbiateci est en fait venu parler du Projet Zombie, l’algorithme du média Le Temps. Pour lui, les statistiques d’audience peuvent servir le bon journalisme, à condition d’être utilisées à bon escient et efficacement. C’est ce que fait l’algorithme Zombie selon lui : l’outil met les rédacteurs au coeur du système, plutôt que le marketing. Il met le data au service du journalisme.

Zombie est un outil basique qui fonctionne grâce à des algorithmes et à l’intelligence artificielle. Il recueille des données renvoyées par les réseaux sociaux, ainsi que des données sémantiques. Mais ce qui le distingue des autres outils statistiques (comme Charteat par exemple) est qu’il ne se contente pas de donner des informations sur le nombre de clics. Son but est de construire des informations qui ont du sens pour les journalistes, pour les aider à produire des contenus qui intéressent leurs lecteurs.

Zombie scrute les contenus et analyse leurs audiences 

Chaque article est ainsi “scoré” ou noté de 0 à 100 par rapport à sa pertinence selon un domaine précis. Six sujets sont particulièrement scrutés  : l’audience d’un article et le temps que les lecteurs passent sur la page; le nombre de citations par d’autres; sa capacité à créer le débat; sa durabilité; et enfin sa capacité à donner envie aux gens de s’abonner. Zombie permet, grâce à une analyse approfondie, de connaître ces informations et d’aller plus loin dans la compréhension de ce que veulent les lecteurs du média.

Les rédacteurs du Temps ont une stratégie différenciée pour chaque article. Les contenus ne sont pas monolithiques : leur but n’est pas toujours d’avoir le plus de lectures, mais de créer le débat, ou d’informer un segment précis de la population par exemple. Zombie permet de savoir cela. Il peut aussi envoyer une analyse précise des contenus lus dans la journée : combien, par qui, à quelle heure, quelles réactions ils ont provoqué, etc. 

 

Jean Abbiateci a terminé son intervention en citant quelques exemples d’utilisation de Zombie. En 2012, un article sur la langue allemande a beaucoup plu aux lecteurs. Grâce à Zombie, la rédaction du Temps s’en est rendue compte et l’a republié régulièrement : c’est aujourd’hui l’article le plus lu. “Zombie a aidé un super article à trouver son audience” conclut-il.

 

 

Ninnog LOUIS

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*